Connaissez-vous Rochegude ?

Rochegude est le nom d’une petite commune de la Drôme, et aussi celui d’une appellation des Côtes du Rhône de catégorie supérieure, celle dite des Villages. J’ai réellement pris conscience de la personnalité de ses vins à l’occasion de « Découvertes en Vallée du Rhône », un salon professionnel qui s’est tenu dernièrement (15-18 avril) dans le cadre du Palais des Papes d’Avignon. Là, j’ai eu l’agréable surprise de découvrir les rouges en Côtes-du-Rhône-Villages-Rochegude (ouf !) des trois seuls représentants du vignoble à cette manifestation. J’ai été en effet épaté par leur fraîcheur de constitution, une aubaine pour mon palais, car je revenais d’une dégustation en off de Châteauneuf-du-Pape, l’esprit riche de fortes sensations et la bouche quelque « empesée » par des substances noblement rémanentes.

Château de Lignane, Domaines-et-Châteaux Saint-Bénézet et Vincent Baumet sont ainsi les acteurs dont les vins m’ont été révélé ce jour-là, des Rochegude partageant un caractère frais et harmonieux, où le fruit s’exprime avec éclat. J’ai interprété ces sensations comme une invitation à découvrir ce vignoble sur le terrain. Un projet auquel je m’assignerais volontiers !

Vincent Baumet, un interprète de choix

En attendant cette immersion, je vous mets l’eau à la bouche en rapportant mes meilleures impressions, celles que m’ont laissé les vins de Vincent Baumet, exploitant d’un domaine familial constitué de vieilles vignes sur Rochegude et le Massif d’Uchaux, une appellation au même titre. Emancipé de la coopérative locale, le vigneron produit son premier vin en 2010, et travaille depuis dans un esprit consciencieux, en bio et avec la discipline qui va avec (vendanges manuelles, vinification en levures indigènes). Faisant la part belle au grenache, son rouge 2017 m’a particulièrement séduit par un équilibre très abouti, traduit par une matière texturée de fraîcheur, permettant d’apprécier sa grande pureté et gourmandise de fruit, malgré un contexte de puissance. L’agrément se prolonge par des tanins magistralement extraits, veloutés et comme réglissés. Comparativement, son Rochegude blanc 2017 joue moins sur un naturel d’expression et fait ressentir les effets flatteurs d’un élevage en bois, lui valant un profil élégamment patiné. A ce stade, j’aurais cependant souhaité plus de transparence de fruit, même si le plaisir est là.

Vincent Baumet > Côtes du Rhône Villages Rochegude rouge 2017 : 10,50 € – blanc 2017 : 11 €

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s